Covid 19 et perte de sens

Avant le début de cette pandémie, le système de soins en France était déjà fragilisé par une tension omniprésente, les soignants étaient épuisés. On parlait beaucoup de la perte de sens des personnels de santé : le métier qu’ils pratiquaient était si loin de celui qu’ils avaient choisi.

« héros du quotidien » et perte de sens

Tous les soirs à 20h, comme beaucoup d’entre vous, nous sortons sur le seuil de la maison et nous applaudissons les soignants. Nous faisons coucou de loin à nos voisins qui font la même chose. Les enfants adorent, ils crient de joie. Plus qu’une parenthèse dans le confinement, ce geste a un sens profond car il existe de nombreuses raisons de leur témoigner de notre reconnaissance :

– ils vont au contact des malades pour leur apporter les soins dont ils ont besoin et, malgré les protections, prennent des risques

– ils ne comptent pas leurs heures alors que le fonctionnement hospitalier est chamboulé par le Covid 19, de nouvelles organisations se mettant en place pour répondre aux besoins croissants

– ils laissent leurs familles en situation de confinement avec les soucis que cela engendre (école à la maison, anxiété…)

– certains quittent le confort de leur retraite pour revenir prêter main forte.

La liste est longue. Si l’on y ajoute le contexte de fond de la tension et de la perte de sens, ainsi que le drame du manque de masques, de gants et de solutions hydroalcooliques, de places en réanimation, les soignants et tous ceux qui font fonctionner le système de soin, sont comme le dit la chanson de Soprano, « nos héros du quotidien ». Et pourtant, ils vont au travail, jour après jour en trouvant en eux les ressources indispensables pour affronter ce redoutable virus. Qu’ils soient fatigués, inquiets ou en colère, ils sont, vaillants, sur le pont !

Pour contrer la perte de sens : se reconnecter au pourquoi

Je vois une explication majeure à cela : ils savent pourquoi ils font cela. Prendre soin des gens c’est le cœur de leur métier ! En dépit des conditions de travail et de la fatigue, nos soignants se sont reconnectés avec la raison profonde pour laquelle ils ont choisi leur métier. La perte de sens des personnels de santé était liée à leur incapacité à prendre soin dignement et correctement des malades et des personnes vulnérables faut de temps ou de moyens. Mais à travers une épidémie d’une ampleur inédite et insoupçonnable, le SENS s’impose massivement !  Evidemment, beaucoup de choses devront être mises à plat une fois la tempête passée. On ne peut pas indéfiniment faire plus et mieux avec moins. Mais c’est une vraie leçon de vie : lorsque nous sommes reconnectés avec le SENS profond de pourquoi nous faisons les choses, notre énergie est décuplée et nous avons la satisfaction d’apporter notre contribution au monde.

Cette question du sens ne concerne pas seulement le personnel soignant. Nous sommes tous mus par le SENS, souvent perdu dans la société contemporaine. Ce sujet est au cœur de mon nouveau livre Ma petite voix et moi. Charge mentale, épuisement, perte de sens… Se recentrer sur l’essentiel (GERESO, mars 2020). Je savais que c’était un sujet d’actualité, mais à ce point…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *